Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Citation 1

"Quand on aime la vie, on ne lit pas. On ne va guère au cinéma non plus d'ailleurs. Quoi qu'on en dise, l'accès à l'univers artistique est plus ou moins réservé à ceux qui en ont un peu marre."

Michel Houellebecq

Recherche

Citation 2

"Il n'est pas possible que, de gens qui ont besoin de parler et de gens qui ont besoin d'entendre, ne naisse pas un style"

Lopez dans L'espoir, d'André Malraux
8 août 2006 2 08 /08 /août /2006 11:41

Alors c’est parti, je vais me la jouer pistolero. Un peu adolescent rageur. Un peu politiquement correct.

Je pense aux deux milliards d’amendements qui vont être déposés pour empêcher la fusion GDF-Suez. Je me dis que c’est rusé de se battre avec les armes de l’administration, pour mener un combat fondamental pour la société française. Je me dis…

Et puis non, je ne me dis pas ça du tout : je me dis que je n’en ai à peu près rien à battre de cette fusion de merde. On me dit que l’enjeu est énorme ? Peut-être, peut-être… Mais quoi ? N’y a-t-il pas plus urgent ? Plus fondamental ?

Bref, je m’énerve et je hurle comme un jeune loup – comme un jeune agneau plutôt. Je hurle parce que ce matin j’ai vu – comme tous les matins – la même femme sur le même quai de métro. C’est une sans-abri, une clocharde quoi. D’habitude, elle me fait un peu peur et un peu peine. Elle est sans âge, courbée, recourbée. Je n’ai jamais vu son visage.  Mais ce matin elle a toussé ; puis elle a retoussé et retoussé encore – fort, tellement fort qu’on l’entendait même à l’intérieur de la rame, les portes fermées. Elle toussait d’une toux d’agonie alors j’ai eu un peu mal au cœur. J’ai pensé qu’elle allait peut-être mourir ce matin, seule sur un quai de métro. J’ai pensé que peut-être je ne la reverrais pas demain.

Je suis sorti, maudissant intérieurement toute forme d’action politique – vaine, vaine, vaine. J’ai appelé le SAMU social une première fois – occupé –, puis une seconde fois en arrivant au bureau. Après six minutes d’attente, une voix me répond :

     Non Monsieur, le SAMU social ne s’occupe pas des personnes dans le métro. Désolé.

     Mais alors qui va s’en occuper ?

     C’est la SNCF ou la RATP, Monsieur. Il faut les appeler eux…

     Mais qui voulez-vous que j’appelle à la SNCF ou à la RATP ?

     Le mieux, c’est que vous alliez voir directement quelqu’un de la RATP à la station.

     Et le SAMU social ne peut pas se charger de faire ça ?

     Non Monsieur, nous n’intervenons que sur la voix publique.

     Mais si les agents RATP la font sortir du métro…

     Alors cette personne pourra faire appel au SAMU social. Cette personne ou quelqu’un comme vous qui appellera pour elle.

Les armes de l’administration…

Je suis finalement allé à la station Grands Boulevards. J’ai fait la queue avec les touristes. J’ai parlé au gars à la caisse ; il était jeune, gentil, pas encore blasé. Il a fini par céder à mes prières et il a appelé les pompiers. J’ai demandé si ma présence pouvait être utile à quoi que ce soit ; il a répondu que non.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jo 04/10/2006 18:57

Malheureusement, dès que l'on s'écarte de l'attitude indifférente qui est devenue la norme dans notre société, on a l'impression de donner une multitude de coups d'épée dans l'eau. De ceux qui ne font mal qu'à nous.
C'est toi qui est dans le vrai. Continue.

younes 28/08/2006 03:50

Tu est un homme trés bon , malheuresement ils en manque beaucoup des personne comme toi... c'est bien domage.. bonne continuation j'ai vu ton blog il est trés simpa ...

_A__ 17/08/2006 17:08

Bien ton blog, oui, je repasserai par là

Jean Christophe Bataille 16/08/2006 18:31

Bien ton blog. On a un peu les mêmes têtes de turc ^^

ons'enfout 11/08/2006 03:50

Je travaille pr le Samu social, en fait , je suis Bénevole pr le Samu social, en plus de mon travail. Le Samu social ds une grande ville qui n'est pas Paris. Le Samu social n'est pas une administration. Le Samu social travaille avec les moyens qu'on lui donne. Le Samu social voit tous les jours les memes personnes, que des gens signalent tous les jours et qui ne veulent pas aller ds un centre d'Hebergement d'urgence rempli de regles et de violences.Le Samu Social travaille ds "l'urgence", le contraire du social. Le Samu Social n'a pas pour vocation de faire disparaitre les pauvres de la rue.Le Samu Social n'est pas David Copperfield.

Jonath 11/08/2006 10:21

Merci pour ce commentaire éclairant et qui relativise mon sentiment d'impuissance.Je comprends que tu aies pris mon post comme une agression contre le SAMU social. J'en suis désolé. Je voulais juste montrer l'impuissance de chacun, le fait que beaucoup reste à faire et que - effectivement - le SAMU social ne suffit pas.