Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Citation 1

"Quand on aime la vie, on ne lit pas. On ne va guère au cinéma non plus d'ailleurs. Quoi qu'on en dise, l'accès à l'univers artistique est plus ou moins réservé à ceux qui en ont un peu marre."

Michel Houellebecq

Recherche

Citation 2

"Il n'est pas possible que, de gens qui ont besoin de parler et de gens qui ont besoin d'entendre, ne naisse pas un style"

Lopez dans L'espoir, d'André Malraux
30 janvier 2006 1 30 /01 /janvier /2006 10:36
"Bé-euh-deuzène-igrec-bé : mon nom à moi c'est Benny B, oui tu l'as deviné..."


C'était bien, ça...
C'était le Club Dorothée, les corinettes trempées dans le lait, les joggings fluos et les albums Panini. Accessoirement, c'étaient les débuts du rap francophone ; il s'appelait B. (Benny de son prénom) et il était trop classe avec ses potes belges DJ Daddy K et Perfect, celui qui dansait sur la tête. Grâce à eux, on avait de quoi raper à l'arrière du bus.

Fondé en 1990, le groupe se sépare en 1992, après deux albums trop vite oubliés.

Aujourd'hui, si l'on en croit le site StarsOubliées.com, Benny serait bagagiste manutentionnaire à l'aéroport de Bruxelles. Gageons que ses collègues auront des journées de travail bien agréables, au rythme des couplets d'antan :

Et pour la première fois de ma vie
Je me suis mis à mover
C’était un move de la mort
Un plaisir sans limite
Oui vraiment c’était trop fort
Ce mélange de funky beat

(Extrait de "DJ d'enfer" - 1991)

Repost 0
27 janvier 2006 5 27 /01 /janvier /2006 14:41
Tout ça c'est un peu grâce à Maïté.



C'est elle qui m'a agité l'esprit, alors que je regardais paisiblement une rétrospective sur "le meilleur de la télé-réalité", l'autre soir sur TF6.
(TF6, c'est la quintessence de ce qui se fait de mieux sur TF1 et M6.)

Lors d'un retour sur la glorieuse émission Nice People, apparaît à l'écran notre dure à cuire ("sur la qualité on me la fait pas") qui se met à expliquer à l'Italien de service
(fort bête au demeurant) que les poules pondent - je cite - "par le trou du cul". Etonnement de l'Italien, étonnement de votre serviteur.

Personnellement, je pensais que les poules avaient au moins deux orifices... Eh bien non, comme tous les oiseaux, les poules ont bien plusieurs conduits (intestinal, urinaire et génital), mais un seul orifice : le cloaque. Par cette même cavité sont évacués les oeufs, les fientes et les coqs trop hardis.
Repost 0
26 janvier 2006 4 26 /01 /janvier /2006 10:24
Ceci est un coup de gueule, un appel au bon goût, un appel au bon sens, une  supplique aux publicitaires de tous bords :
Pitié, cessez d'exhiber des photos de bouffe en gros plan sur vos publicités dans le métro.

C'est tout simplement pénible et vomitif ; ça ne fait que desservir vos intérêts et ça dessert clairement les miens. (Et je vais peut-être cessez d'employer ce mot "dessert", sans quoi vous allez encore me mettre sous le nez une photo en gros plan d'île flottante ou de mousse au caramel.)

Sérieusement, je donne ci-dessous trois exemples de publicités croisées successivement ce matin dans les couloirs de la station Madeleine. Imaginez-les bien en grand format 4 mètres par 3.
Hmmm ! Comme ça donne envie de consommer...




























(Je n'ajouterai rien, la pizza dégueule déjà à ma place.)
Repost 0
3 janvier 2006 2 03 /01 /janvier /2006 11:16

J'ai eu le sentiment d'une ressemblance puis il y a eu comme une confusion. Et soudain me voilà rassuré : je ne suis pas seul à noter que ces deux actrices ont un air de famille.

La preuve en images :


Keira Knightley en 2003 et Natalie Portman en 2002


Natalie Portman en 2002 et Keira Knightley en 2003


Keira Knightley dans "Pirates des Caraïbes" en 2003 et Natalie Portman dans "L'Attaque des Clones" en 2002


Keira Knightley à la premiere de "Pirates des Caraïbes" en 2003 et Natalie Portman lors d'une émission de télé en 2002


Repost 0
2 janvier 2006 1 02 /01 /janvier /2006 10:45
Je rentre chez moi ; je passe près d'un abribus. On y fait de la pub par affichage, c'est l'usage. Comme souvent, une jolie fille s'étale sur l'affiche. Mais cette fois-ci, la fille a beau être très mignonne, son attitude est sobre et son corps n'est pas dénudé. Plus étrange encore, il n'y a pas de message publicitaire... Je me dis que ce doit être une nouvelle campagne de "teasing" vulgaire et commerciale. Lorsque soudain j'aperçois un petit message, imprimé en caractères minuscules au milieu du visage de la jeune femme sur la photo. Je crois à un sticker "anti-pub" aposé sauvagement, mais non. Dévoré par la curiosité, je m'approche pour pouvoir lire et je lis :

"Bravo, vous faites désormais partie des gens qui n'ont pas peur de s'approcher d'une personne séropositive"

Je dis bravo.
Repost 0
8 décembre 2005 4 08 /12 /décembre /2005 11:09
Tous les quinze soirs, j'ai la joie d'écouter d'une oreille attentive l'hymne de la Ligue des Champions à la télévision française. C'est grandiose, c'est réaliste, c'est... exhortatif. On se sent porté comme par un chant guerrier et nationaliste ; c'est beau le foot quand même, ça réveille des instincts trop longtemps enfouis.

Bref, je me demande depuis un petit moment ce que chantent les voix. En gros, je comprenais : "Bala-laïka, Excelsis Deo, We are the Champions..." Mais je n'étais pas tout à fait sûr que ce fût bien cela. Alors j'ai fini par craquer et par aller fureter dans la précieuse Wikipédia.

Voilà le résultat (je n'étais pas très loin) :

Ce sont les meilleures équipes
Sie sind die allerbesten Mannschaften
The main event

Die Meister, Die Besten, Les Grandes Equipes, The Champions

Une grande réunion
Eine grosse sportliche Veranstaltung
The main event

Ils sont les meilleurs
Sie sind die besten
These are the champions

Die Meister, Die Besten, Les Grandes Equipes, The Champions
Die Meister, Die Besten, Les Grandes Equipes, The Champions

Vous aurez remarqué que le texte (de qualité) est un mélange de français, d'allemand et d'anglais, les langues officielles de l'UEFA. (Perso, j'aime beaucoup : "
Eine grosse sportliche".)

Pour les fans, le MP3 de l'hymne est dispo ici.



Repost 0
28 novembre 2005 1 28 /11 /novembre /2005 17:42
En ces temps gris où les rapports humains se font rares et superficiels, la culture (la musique en particulier) n'a jamais autant proliféré et on peut y accéder de manière instantanée et quasi-gratuite, dans des conditions de qualité remarquables. Grâce à Internet bien sûr, et grâce à la numérisation des contenus.

Problème : comment s'y retrouver dans cette nébuleuse d'artistes, d'albums, de morceaux ? Vers qui se tourner ? Comment choisir ? Par où cheminer ?

La pub nous "aide" - ou nous manipule. Les critiques nous orientent - ou nous désorientent. Mais que de temps perdu, que d'énergie gaspillée, que d'argent dilapidé, pour un résultat si maigre ! Au final, on écoute toujours la même radio, toujours les mêmes CD...

Heureusement, il y a PANDORA. Pandora est une web-radio personnalisable. Pandora, c'est l'outil rêvé pour découvrir des artistes dont la production correspond à vos goûts musicaux. Vous entrez le nom de deux ou trois références qui structurent vos préférences musicales, et le site vous programme une liste infinie de titres à votre goût. Si un titre ne vous plaît pas, vous manifestez votre déception et le site corrige le tir. C'est fondé sur une classification statistique des morceaux et le résultat est surprenant. En plus, ça reste gratuit si vous tolérez les pubs. Seul bémol : le site ne rassemble dans sa base que des titres anglo-saxons, mais c'est déjà énorme.
Repost 0
18 novembre 2005 5 18 /11 /novembre /2005 14:33
La Bande FM, c'est un excellent groupe de musique dont vous pouvez écouter les oeuvres ici :
http://www.fm-site.com/
Repost 0
29 octobre 2005 6 29 /10 /octobre /2005 00:00

La réponse est oui. J'ai découvert cette boulangerie pour chiens en me promenant dans les rues de Santa Barbara. Elle se nomme Three Dog Bakery et connaît un succès phénoménal dans cette ville très branchée de Californie.

The_bakery_for_dogs

Ce sont deux jeunes filles très aimables qui fabriquent les pâtisseries canines. On entre et ça sent bon, en fait. De jolis sablés sortent du four et refroidissent sur un plan de travail ; on s'en pourlèche presque les babines.

Question posée aux deux vendeuses qui conçoivent les gâteaux avec amour : y a-t-il des goûteurs qui testent la marchandise pour l'adapter à la clientèle ? La réponse est non ; mais il paraît que c'est tout à fait comestible, juste un peu farineux...

Repost 0
27 octobre 2005 4 27 /10 /octobre /2005 00:00

Les poilus, ce sont ces combattants des tranchées, ces victimes absurdes de la Première Guerre mondiale, dont le quotidien est si bien décrit dans Le Feu, d'Henri Barbusse.

Chaque 11 novembre, ils sont donc à l'honneur.

Mais combien sont-ils aujourd'hui, à pouvoir se prétendre rescapés de l'enfer de 14 ?

Réponse du 9 novembre 2004 :
Eh bien, ils sont 15 et tous plus que centenaires. Chacun vit dans un département différent. Je vous laisse découvrir leurs noms...


Mises à jour successives
:

13 janvier 2005
L'un des 14 derniers poilus de la Première Guerre mondiale, Albert Piton, est disparu.

7 février 2005
"C'est bizarre, mais dès le départ, j'avais le sentiment que je ne pouvais pas mourir à la guerre."
Charles Binet, l'un des 13 derniers "poilus" de la première guerre mondiale, est décédé dans la nuit de mardi à mercredi, à l'âge de 108 ans. Il déclarait, il y a peu, "remercier le gouvernement" de prendre soin de sa santé "en augmentant sans arrêt le prix du tabac".

7 avril 2005
Charles Kuentz, l’un des 12 derniers poilus, est mort.

24 avril 2005
Léon-Alfred Navarre, l'un des 11 derniers "poilus" de la Première Guerre mondiale, est décédé dans le Tarn, à l'âge de 105 ans.

19 mai 2005
L'un des 10 derniers "poilus" de la Première Guerre mondiale, Claude-Marie Boucaud, est décédé mardi, à l'âge de 109 ans. Avec le décès de M. Boucaud, il ne reste plus que neuf "poilus" encore en vie, tous centenaires, sur les 8,5 millions de soldats mobilisés durant ce conflit.

2 septembre 2005
André Debry, l'un des 9 derniers « poilus » de la Première Guerre mondiale, est décédé mercredi à l'âge de 107 ans, à Argenton-sur-Creuse (Indre).

27 octobre 2005
René Moreau, l'un des 7 derniers "poilus" de la guerre de 1914-18 est décédé mercredi à Angoulême, a-t-on appris jeudi auprès de l'Office des anciens Combattants de la Charente.
Il ne reste donc plus que 6 anciens soldats de la première guerre mondiale actuellement en vie.

Remarque :
Je vous laisse rayer les noms sur la liste initiale.
J'en ai loupé deux : le 15e et le 8e. Si quelqu'un a des infos...
Enfin... L'année 2005 aura été longue pour ces braves. Le compte à rebours est effrayant...

Repost 0