Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Citation 1

"Quand on aime la vie, on ne lit pas. On ne va guère au cinéma non plus d'ailleurs. Quoi qu'on en dise, l'accès à l'univers artistique est plus ou moins réservé à ceux qui en ont un peu marre."

Michel Houellebecq

Recherche

Citation 2

"Il n'est pas possible que, de gens qui ont besoin de parler et de gens qui ont besoin d'entendre, ne naisse pas un style"

Lopez dans L'espoir, d'André Malraux
8 avril 2005 5 08 /04 /avril /2005 00:00

J'ai entendu la réponse à cette question sur RFI ce matin, dans l'émission de Juan Gomez : il n'y a pas de règle d'attribution des prénoms pour les papes. Seul le numéro est imposé par le passé.

En fait, ce sont les pontifes qui choisissent eux-mêmes leur prénom. Seule contrainte, un pape fraîchement élu doit changer de prénom. Exemple : si à la suite d'une erreur administrative, je deviens pape, je ne pourrai pas me faire appeler Jonath Ier. Il faudra que je choisisse un prénom (encore) plus ridicule, du genre Pie, Urbain ou Boniface.

Jean-Paul Ier, l'éphémère prédecesseur de Jean-Paul II aurait choisi ce prénom composé (une première dans l'Histoire de la papauté) comme la juxtaposition de Jean (XXIII) et Paul (VI) qui étaient ses prédecesseurs.

Jean-Paul II aurait choisi Jean-Paul pour rendre hommage à Jean-Paul Ier.

C'est pas terrible comme explication, mais ça a le mérite d'être honnête. Le Vatican cache moins de secrets qu'on voudrait le croire.

Pour plus de précisions, cf. l'article du Figaro.

Repost 0
7 avril 2005 4 07 /04 /avril /2005 00:00

Premièrement, je tiens à signaler qu'il y a une fourmi (vivante) sur mon clavier.

Deuxièmement, je viens de me rendre compte que j'arpentais tous les jours la rue des Saints-Pères. Je marche donc en plein dans l'actualité morbide dont on nous abreuve allègrement ces derniers jours.

Troisièmement, n'aurait-on vraiment pas pu différer le débranchement de Jean-Paul II. Imaginez le tort que ça a fait au Sidaction... Le logo avec le ruban rouge, le texte suivant (et approximatif) qui défile : "Téléphonez-nous. On veut des sous pour guérir le SIDA, mais aussi pour le prévenir. On va acheter plein de capotes et les distribuer gratos à tous les chrétiens du monde !" Là-dessus décède Karol, le pourfendeur des fornicateurs plastifiés. Résultat : visibilité maximale sur nos chaînes pour la froideur consacrée du Saint-Père. On l'encense, on le béatifie, on le canonise avant l'heure. Pauvre petit ruban rouge qui fait tache sur la robe blanche du pape.

Magnanime, je n'écraserai pas la fourmi.

Repost 0
Published by Jonathan LAGIER - dans Pensées variées et avariées
commenter cet article
29 mars 2005 2 29 /03 /mars /2005 00:00
Souvenez-vous de Jacques Cheminade. Cet homme illustre et trop vite oublié était candidat à la présidentielle de 1995. Il avait obtenu le score honorable de 0,28% des voix. Autrement dit, près de 85.000 personnes avaient quand même voté pour lui. Respect...

Mais que devient ce brave homme ? J'ai obtenu la réponse sans avoir à me poser la question en tombant par hasard sur une dépêche AFP :

AFP, 9 février 2005 [Extraits]

LYON - La cour d'appel de Lyon a confirmé mercredi la condamnation à 15.000 euros d'amende de Jacques Cheminade, président du Mouvement Solidarité et Progrès, poursuivi pour diffamation après un tract contre le ministre de la Justice Dominique Perben.
[...]
En première instance, M. Cheminade, responsable ce petit parti politique, avait été condamné à 15.000 euros d'amende pour diffamation. Eric Sauzé, responsable du parti à Lyon, organisateur de la distribution du tract dans la ville, et à ce titre poursuivi pour complicité, avait été condamné à 10.000 euros d'amende. Cette peine a également été confirmée en appel.

Intitulé "Vous avez dit collaboration ?", le tract mis en cause présente en parallèle les photos d'une poignée de main entre le ministre de la Justice et son homologue américain d'alors, John Ashcroft, et celle échangée entre Adolf Hitler et Philippe Pétain à Montoire, et dénonce la loi Perben II comme une réponse aux exigences du FBI.
[...]
Jacques Cheminade a exprimé son intention de se pourvoir en cassation.

Repost 0
25 mars 2005 5 25 /03 /mars /2005 00:00
 Parce queuuuuuh !!!

Trop cool : je viens de croiser sur le boulevard Saint-Germain l'acteur qui joue le méchant dans les pubs Orangina Rouge.

Eh ben, il est pas très beau et il fait un peu peur, même sans son costume de bouteille et sa tronçonneuse.

C'est chic, le boulevard Saint-Germain.

Repost 0
Published by Jonathan LAGIER - dans Pensées variées et avariées
commenter cet article
22 mars 2005 2 22 /03 /mars /2005 00:00

Au risque de plagier Magritte : ceci n'est pas une pub. C'est une réflexion sur un logo utilisé dans une pub.

Dès lors que vous aurez vu la flèche cachée dans ce logo, vous ne pourrez plus ne pas la voir.
Cette flèche symbolise à merveille l'activité même de la marque : transporter un colis d'un point A à un point B, le translater selon un vecteur.

Au risque de me compromettre, j'avoue que je trouve ça beau.

Repost 0
Published by Jonathan LAGIER - dans Pensées variées et avariées
commenter cet article
15 mars 2005 2 15 /03 /mars /2005 00:00

Erratum : cet article contenait des informations visiblement erronées. Il a été corrigé en conséquence.

Depuis l'avènement de MC Solaar, on sait tous que les cartes à jouer sont réparties en quatre couleurs : trèfle, pique, cœur, carreau.

Ces couleurs ont remplacé les emblèmes qui figuraient sur les cartes du Moyen-Age et qui représentaient les accessoires des Sarrasins et des Croisés. A savoir : le cimeterre ou l'épée, le bouclier ou l'écu ou le denier, la coupe, le bâton.

Le lien visuel entre l'épée et le pique semble assez clair : le pique aurait donc remplacé l'épée.

En ce qui concerne l'écu ou le denier, on est progressivement passé d'une symbolique militaire à une symbolique monétaire : le bouclier est devenu pièce de monnaie. Certains évoquent l'hypothèse selon laquelle le carreau (en anglais : "diamond") représenterait un diamant, donc un symbole à valeur monétaire.

Beaucoup affirment que la coupe est devenue le cœur. Pour comprendre ce glissement, on peut penser à l'interprétation suivante : la coupe des Croisades contient le sang du Fils de l'Homme ; le cœur contient celui de tous les hommes.

Enfin, le bâton (parfois la massue) serait devenu le trèfle (en anglais, le trèfle des cartes à jouer se nomme "club", autrement dit "bâton"). Peut-être pour des raisons végétales... Le trèfle aurait poussé au bout de la branche...

Pour info, les cartes espagnoles et italiennes d'aujourd'hui restent assez semblables aux cartes moyenâgeuses :

 

Repost 0
14 mars 2005 1 14 /03 /mars /2005 00:00

Hier j'ai croisé David Pujadas dans la rue. Il est vraiment très très petit. En fait, ce sont surtout ses jambes qui sont petites. C'est vraiment un homme-tronc. A croire qu'on voit l'intégralité de son corps au journal télévisé...

Aujourd'hui j'ai rencontré Jean-Marie Rouart. Il est académicien, ancien directeur du Figaro littéraire, défenseur de la veuve et de l'orphelin. Je fantasme à mort sur les écrivains. Mais j'avais un mauvais a priori sur les académiciens... Lui m'a beaucoup charmé : sobre, accessible, honnête, humble, percutant, drôle, jeune (62 ans seulement). Extrait : "On n'est pas à l'Académie si on n'est pas un arriviste. Moi, je suis un arriviste sentimental et un arriviste repenti." En ce qui concerne le dictionnaire de l'Académie française, je lui ai demandé à quelle lettre ils en étaient. Réponse : à la lettre R (le dernier mot traité était "relever"). Je n'avais lu de lui que des chroniques littéraires. Je crois bien que je vais me lancer dans un de ses romans...

Repost 0
Published by Jonathan LAGIER - dans Pensées variées et avariées
commenter cet article
7 mars 2005 1 07 /03 /mars /2005 00:00

Autrefois, le routard (celui du Guide du routard) portait la moustache, mangeait des sandwiches et dormait dans des auberges miteuses. Depuis, le routard s'est embourgeoisé, il fréquente des hôtels chics et boit de la soupe de fraises. Pire qu'un bobo, le routard est devenu un jeune bobo : il n'a plus de moustache !

Depuis quand ? Depuis l'édition de l'an 2000. La preuve en images :

 

Repost 0
3 mars 2005 4 03 /03 /mars /2005 00:00

A la fin du XVe siècle, de nombreux juifs furent chassés d'Espagne et beaucoup vinrent trouver refuge un peu partout en Europe. Ce fut notamment le cas à Venise. Les "gens qui sont nés quelque part" étant toujours bienveillants et bien accueillants, les Vénitiens proposèrent de parquer la population juive un peu à l'écart au nord de la ville. Les autorités vénitiennes instituèrent donc en 1516 une zone d'habitation séparée pour la communauté juive, dans le quartier du Cannaregio.

Cette zone abritait à l'époque une fonderie, utilisée pour construire des canons. Or en vénitien, une fonderie se nomme un "getto" (proncez "djetto"). De nombreux juifs, eux, prononcaient le terme "guetto", ce qui en italien s'orthographie "ghetto".

Ainsi naissait à Venise le premier ghetto de l'Histoire. Il devait donner son nom à tous les autres.

Repost 0
21 février 2005 1 21 /02 /février /2005 00:00

Dans mon entourage proche, nombreux sont celles et ceux qui fêtent leur anniversaire en novembre ou en décembre. Je me suis demandé si cette tendance pouvait se généraliser à la population française.

Lorsqu'on naît en novembre-décembre, c'est qu'on a été conçu en février-mars, à la fin de l'hiver, bien au chaud sous les couvertures. Mais y a-t-il réellement des mois de prédilection pour donner la vie ?

Lorsqu'on observe les statistiques de l'INSEE, on se rend compte qu'il y a bien une saisonnalité des naissances : autrement dit, le nombre moyen de naissances quotidiennes diffère largement d'un mois à l'autre. Cependant, mon entourage ne reflète pas du tout la population française. 

Depuis 1993, le mois de novembre est en effet le mois le moins fécond, le mois le plus fécond étant le mois de juillet. Cela s'est du moins confirmé jusqu'à la fin des années 90 (je n'ai pas trouvé de données plus récentes).

A noter : en 1966, c'était le mois de mai qui était le plus fécond. Il y a 40 ans, on avait donc tendance à concevoir à la fin de l'été, l'esprit libre et bien réchauffé. Depuis 10 ans, on a tendance à concevoir en octobre (mois pourtant peu excitant), ce qui m'étonne. De là à penser que les mères planifient une naissance au début de l'été afin que leur congé maternité ne nuise pas trop à leur employeur... Il faudrait se poser des questions sur la sécurité de l'emploi des femmes enceintes...

Repost 0