Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Citation 1

"Quand on aime la vie, on ne lit pas. On ne va guère au cinéma non plus d'ailleurs. Quoi qu'on en dise, l'accès à l'univers artistique est plus ou moins réservé à ceux qui en ont un peu marre."

Michel Houellebecq

Recherche

Citation 2

"Il n'est pas possible que, de gens qui ont besoin de parler et de gens qui ont besoin d'entendre, ne naisse pas un style"

Lopez dans L'espoir, d'André Malraux
8 septembre 2005 4 08 /09 /septembre /2005 00:00
Premier constat difficilement contestable : Napoléon est souvent représenté avec une main (la droite généralement) sous son vêtement.

(Quelqu'un conteste ?)

Et pourtant, Napoléon n'est ni un pervers ni un ulcéré chronique. On sait juste qu'il supportait mal l'ail ; mais de là à penser qu'il se gavait d'aïoli pour combattre le trac avant d'aller poser...

Alors qu'a-t-il donc, à se gratter si impoliment le buste ? Eh bien, cette étonnante posture correspondait en son temps aux "bonnes manières" ! C'est en tous cas ce que révèle cette page Web, dont l'auteur a fait le boulot à ma place. Il cite notamment un extrait d'un livre du père de la Salle (1651-1719), intitulé Les règles de la bienséance et de la civilté chrétienne et réédité plusieurs fois à la fin du XVIIIe siècle :

« C’est un défaut de croiser les bras sur la poitrine, de les entrelacer derrière le dos, de les laisser pendre avec nonchalance, de les balancer en marchant, sous prétexte de soulagement ; [...] si l’on n’a point de canne, ni manchon, ni gants, il est assez ordinaire de poser le bras droit sur la poitrine ou sur l’estomac, en mettant la main dans l’ouverture de la veste. »

A noter que cet usage était très en vogue du temps de Napoléon. C'était apparemment une pose très demandée par les artistes, du moins selon cette page Web. Pour preuve ces portraits de Chateaubriand et du général russe Koutousov :


 
Repost 0
2 septembre 2005 5 02 /09 /septembre /2005 00:00
La réponse est oui. Mais peu.
Précisément, il y en a eu 5.
Leur profil est très bien décrit sur cette page Web.

Je suis spécialement admiratif. D'abord parce que je n'ai toujours pas mon permis de conduire (mais est-ce formellement nécessaire pour devenir pilote de F1 ?) ; ensuite parce que les pilotes de F1 doivent rassembler des qualités physiques dèjà rares au sein de la gent masculine.


Cependant, les statistiques viennent modérer mon admiration. Il faut savoir en effet
que seules les deux premières ont réussi à se qualifier pour des Grands Prix (avec une mention spéciale à Lella Lombardi qui en a disputé 12). Il faut surtout se rappeler que cette même Lella est la seule à avoir marqué des points. Enfin, quand je dis "des points", je devrais plutôt écrire "des dixièmes de point". Elle s'est en effet classée 6e au Grand Prix d'Espagne de 1975, mais le point ainsi obtenu a été divisé par deux, car la compétition a dû être arrêtée avant la mi-course. Bilan : Lella a marqué un demi-point. Grâce à elle, le total des points engrangés par plus de la moitié de l'humanité est strictement positif. Merci Lella !


 
Repost 0
20 juillet 2005 3 20 /07 /juillet /2005 00:00
Lorsque je verse le pastis dans mon verre encore vide, je peux voir sa couleur jaune, légèrement ambrée (due à un colorant, généralement du caramel). Puis vient le tour de l'eau, très fraîche, que je laisse couler dans le verre, sereinement. C'est alors que le miracle se produit : le pastis blanchit.



Comment expliquer cela ? Je comprendrais que le breuvage ainsi dilué devienne jaune pâle... mais pourquoi blanchit-il ?
Cette question m'a été posée récemment et je crois avoir trouvé sur Internet une réponse vraisemblable.

Les fabricants de pastis utilisent de l'huile d'anis comme agent de saveur. Or cette huile, qui se dissout parfaitement dans l'alcool, est peu soluble dans l'eau. Lorsqu'on ajoute de l'eau dans le verre, la concentration d'alcool diminue, et l'huile d'anis n'est plus totalement dissoute. Des goutellettes d'huile se forment alors et donnent au mélange une couleur blanche (un peu comme si on y ajoutait un cachet effervescent).

Dès lors, une expérience cocktailisante s'impose pour vérifier cette hypothèse : versons de la tequila à la place de l'eau ; la concentration en alcool ne diminuera pas et le mélange devrait rester jaune.
[...]
Je reviens du salon et l'expérience est concluante : le liquide a conservé sa couleur initiale lorsque j'ai ajouté la tequila ! L'hypothèse semble donc confirmée.



Devinette bonus (dédicacée à ses créateurs) : Comment appelle-t-on un pastis pris au bon moment ?
Réponse : un petit jaune-à-temps.
Repost 0
7 juillet 2005 4 07 /07 /juillet /2005 00:00
On a tort de se réjouir d'une légère baisse du taux de chômage : cela n'a aucun sens. Le taux de chômage n'est qu'un faible indicateur de l'activité d'un pays. Pris isolément, il n'a qu'un intérêt mineur.

Prenons un exemple caricatural. Imaginons une société où la mobilité des travailleurs est très élevée : un salarié travaille un an pour un employeur, quitte cet emploi et en retrouve un autre au bout d'un mois. Dans ce cas précis, on peut très bien se retrouver dans une situation où le taux de chômage reste supérieur à 8% en permanence. (Il suffit que tous les mois, un douzième de la population se retrouve au chômage.) Pourtant, on peut légitimement considérer que l'économie tourne au "plein emploi". La période transitoire d'un mois occasionne un chômage qui n'est que "frictionnel" (elle correspond au temps nécessaire pour retrouver un emploi). La durée moyenne de chômage ne dépasse pas un mois, ce qui est très faible.

A l'inverse, on peut considérer une autre société avec un même taux de chômage de 8%, mais sans "turnover". Autrement dit, dans cette société, ce serait toujours la même tranche défavorisée de la population qui serait au chômage, et ce de manière durable (voire pour la vie entière). La durée moyenne de chômage serait alors illimitée.

Bref, on l'aura compris grâce à cet exemple extrême : il est idiot de disserter dans les médias sur l'évolution de ce fameux taux de chômage. Le véritable enjeu est celui de la durée moyenne du chômage. Mais bien sûr, on n'en parle jamais...
Repost 0
4 juillet 2005 1 04 /07 /juillet /2005 00:00
Annette_2 Je vous aide à situer. On est à la fin du XXe siècle. Dorothée a fait fortune avec un club. AB Productions produit des sitcoms. Et l'une de ces sitcoms se nomme Premiers Baisers. La série narre les aventures inintéressantes de Justine, Jérôme et leurs copains rebelles du lycée, qui portent leur veste sur l'épaule et vont à la cafèt', où ils jouent au flipper et se roulent des pelles. La classe, quoi.

Eh bien, le personnage le plus culte de cette série se nomme
Annette. Elle a des couettes, des lunettes énormes et une voix ridicule et insupportable.

J'ai réalisé récemment qu'il y avait une actrice (donc un être humain bien réel) derrière cet inoubliable personnage de vilaine lycéenne. Je me suis démandé ce qu'elle devenait et j'ai fini par trouver son
CV. Je vous laisse seuls juges, mais je dois avouer que la jeune femme s'est affinée en vieillissant.
Repost 0
17 juin 2005 5 17 /06 /juin /2005 00:00

Peu importe qu'il existe ou pas aujourd'hui : le plan B a bel et bien existé hier.

Il s'agit d'un plan guerrier, mis au point par les Austro-Hongrois, durant la première guerre mondiale. Au départ, les Austro-Hongrois pensaient que la guerre se limiterait à la Serbie. Ils avaient prévu d'utiliser 3 armées pour l'envahir et 3 autres pour garder la frontière russe. Ils ont appelé cela le plan B, comme Balkans.

A noter qu'il y avait parallèlement à cela un plan R (comme Russie) qui prévoyait de poster 4 armées à la frontière russe et d'en engager 2 seulement contre la Serbie.

Au final, aucun de ces plans ne fut mis en oeuvre car l'Allemagne utilisa le plan Schlieffen pour attaquer la Serbie par l'ouest...

Bref, le plan B, ça rappelle de chouettes moments de l'Histoire européenne.

Repost 0
15 juin 2005 3 15 /06 /juin /2005 00:00

Ça y est : maintenant je sais ! J'ai eu l'illumination ce matin, en écoutant parler une Américaine. Elle s'exprimait en français, plutôt bien, mais avec un accent. Normal. Sauf qu'en fermant les yeux, on pouvait réaliser qu'il s'agissait du même accent que Céline Dion.

Je viens de faire la découverte linguistique du siècle : les Québécois parlent français avec un accent américain !

Bon, en fait non. D'accord. L'accent québécois provient essentiellement du normand et du breton, que parlaient les premiers colons de la Nouvelle-France. Il n'empêche. On ne m'ôtera pas de l'esprit que l'accent québécois a été, depuis cette lointaine époque, largement corrompu par la langue d'Eminem. Je tiens là une théorie bidon donc défendable : je m'y accrocherai comme un koala à sa branche.

PS : ma culture musicale n'engage que moi.

Repost 0
10 juin 2005 5 10 /06 /juin /2005 00:00

Tous les matins, j'ai la joie non dissimulée de me faire tirer du sommeil par le réveil de ma douce. Inexorablement il sonne, plus tonitruant que Montana dans Scarface. C'est un des joyeux moments de la vie de couple, où je me prends à envier les malentendants. Sauf que... sérieusement, comment font les sourds pour se réveiller le matin ? Eh bien, eux aussi utilisent des réveils, mais des réveils lumineux ou vibrants.

 

De vrais instruments de torture ! Finalement, je crois que je vais me satisfaire d'une bien-entendante matinale.

Repost 0
25 avril 2005 1 25 /04 /avril /2005 00:00

Question intéressante d'une délicieuse maniaque sur l'antenne de France Inter :

 

« J'étais en train de feuilleter gaiement le Projet de Traité établissant une Constitution pour l'Europe, j'en arrivais à la page 4285, lorsque soudain je fus prise de stupeur. Dans la Partie IV "Dispositions générales et finales", Sous-partie "Protocole sur la représentation des citoyennes et des citoyens au Parlement européen et la pondération des voix au Conseil européen et au Conseil des ministres", je vois que les Etats-membres de l'UE sont classés dans un ordre incompréhensible :

Belgique - République tchèque - Danemark - Allemagne - Estonie - Grèce - Espagne - France - Irlande - Italie - Chypre - Lettonie - Lituanie - Luxembourg - Hongrie - Malte - Pays-Bas - Autriche - Pologne - Portuga - Slovénie - Slovaquie - Finlande - Suède - Royaume-Uni

Il ne s'agit pas d'un ordre alphabétique... Il ne s'agit pas d'un ordre chronologique... Que se passe-t-il ? Aidez-moi, j'ai peur. »

 

Cette charmante dame a obtenu une réponse, que je vous transmets avec un plaisir non dissimulé : en fait, ces Etats sont bel et bien classés par ordre alphabétique, mais en prenant en compte leur nom dans leur langue officielle.

A savoir :

Belgique/België - Ceská Republika - Danmark - Deutschland - Eesti - Ellas - España - France - Ireland - Italia - Kypros/Kibris - Latvija - Lietuva - Luxembourg - Magyarország - Malta - Nederland - Österreich - Polska - Portugal - Slovenija - Slovenská Republika - Suomi/Finland - Sverige - United Kingdom

 

C'est bien quand même, France Inter après la grève...

Repost 0
22 avril 2005 5 22 /04 /avril /2005 00:00

En 1959, Fellini réalise La Dolce Vita. Il obtient la Palme d'Or à Cannes. Mais ce film va laisser une toute autre trace dans l'Histoire.

Il y a en effet dans ce film un personnage de photographe indépendant sans scrupule et plutôt teigneux. Son nom ? Paparazzo. Un nom propre apparemment assez commun en Calabre, et qui n'a aucune signification particulière. Pour l'anecdote, Fellini prétendait avoir trouvé ce nom dans un guide touristique qui mentionnait un hôtelier nommé Coriolano Paparazzo.

Eh bien le mot "paparazzi" n'est que le pluriel italien et abusif de "Paparazzo".

Repost 0