Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Citation 1

"Quand on aime la vie, on ne lit pas. On ne va guère au cinéma non plus d'ailleurs. Quoi qu'on en dise, l'accès à l'univers artistique est plus ou moins réservé à ceux qui en ont un peu marre."

Michel Houellebecq

Recherche

Citation 2

"Il n'est pas possible que, de gens qui ont besoin de parler et de gens qui ont besoin d'entendre, ne naisse pas un style"

Lopez dans L'espoir, d'André Malraux
10 octobre 2006 2 10 /10 /octobre /2006 17:50
Le cul posé sur une chaise, il médite à sa mesure. Il est en train de prendre conscience d’une statistique effrayante : il se dit qu’il a dû passer les trois quarts de sa vie éveillée en position assise. Assis toute la journée à l’école, au collège, au lycée, à l’université ; assis en cours, à la cantine, à la bibliothèque, à la cafétéria, dans la cour. Assis chez lui, devant son bureau, devant son ordinateur, devant sa télé. Assis à table, assis aux toilettes. Assis au restaurant, au café, au cinéma, au théâtre, chez ses amis, chez les gens. Assis dans l’avion, dans le train, dans le bus, dans le métro, dans la voiture. Assis à son travail.

Assis pour étudier, pour se cultiver, pour se détendre, pour jouer, pour discuter, pour se déplacer, pour travailler, pour se reposer, pour attendre, pour fumer, pour manger, pour boire, pour chier. A croire qu’il ne se lève que pour pisser.

Il fait partie de ces personnes qui, depuis l’enfance jusqu’à la mort, voient leur activité vitale réduite à une utilisation exclusive et productiviste de leurs capacités intellectuelles. Jamais il n’a eu à bâtir autre chose que des raisonnements, jamais il n’a eu à chasser, jamais il n’a eu à cueillir. Et il n’aura jamais à accomplir ces gestes, car d’autres toujours les accompliront pour lui. Avant, il se levait parfois pour aller pousser un chariot et rapporter quelques courses ; maintenant il commande par Internet.

Pour survivre, il n’a besoin que d’un siège et d’un écran. Comme bon nombre de ses pairs, il a coupé les ponts avec son lointain ancêtre l’homo erectus pour devenir un véritable homo sedentarius. Il n’est plus un bipède, mais un tripède ; son cul lui sert de socle.

Il a perdu le peu d’enthousiasme qui l’animait depuis ce matin. Il attrape un vieux soda tiède et boit. Il réalise à quel point se tenir debout plusieurs minutes relève du supplice et en vient à ne pas regretter tout ce temps passé sur des sièges.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Une autre danseuse 27/10/2006 19:10

Quelle pertinence dans tes commentaires...
Une conne (puisqu'elle est danseuse)

architb 23/10/2006 13:04

les danseuses, l'avenir de l'humanité

Une danseuse 15/10/2006 13:49

Tous les matins, elle se lève (elle ne dort pas debout non plus), et commence sa journée effrénée.
Elle se prépare, puis part, son sac de sport de 10 kg sur le dos à la gare en marchant, ou plutôt en courant, car elle est toujours en retard.
1/4 d'heure plus tard, elle saute dans son train bondé, où elle reste debout pendant 20 min jusqu'à son arrivée à paris.
Elle va prendre sa correspondance, sans prendre les escalators pour des treuils dans lesquels il ne faut surtout pas faire le moindre effort... 15 minutes de métro debout.
La station la plus proche de son école étant fermée, elle descend à celle d'avant, et remarche 10 minutes en respirant l'air pur des pots déchappements parisiens.
 
Arrivée à 8h30, pour prendre des cours de danse toute la journée. Il est interdit de s'asseoir pendant un cours, ça coupe les jambes).
Elle s'asseoit quand même pour manger le midi, et réenchaîne les cours jusqu'en fin d'après-midi.
 
Qu'il est bon pendant tout ce temps de prendre conscience de son corps, de sentir ses articulations se délier, ses muscles les plus profonds travailler.
Quel bonheur d'appendre à concilier l'anatomie humaine et les mouvements qui défient toutes les lois de la physique.
Le mouvement c'est la vie, non ?
 
Retour en banlieue toujours en heure de pointe et debout.
Tous les soirs, baby-sittings et ménage dans une famille, pas vraiment le temps de s'asseoir...
 
Puis elle rentre chez elle, fatiguée, mais remplie d'endorphines et de sensations nouvelles.
Elle va prendre sa douche (debout), puis va enfin s'asseoir à table, ravitailler son corps qui le lui réclame.
Elle s'en va ensuite rêver de danse dans son grand lit confortable, avant de réattaquer une dure journée.
 
Seulement le week-end, elle s'asseoit devant son ordinateur, mais pas trop longtemps car ça tasse les vertèbres et ça lui fait mal. Autant dire qu'un filme de 2h au ciné est véritable supplice...
 
Après tout le monde se demande comment elle fait pour garder la ligne avec tout ce qu'elle mange... Elle BOUGEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE !!

TU 11/10/2006 12:07

"IL" c'est "IL" ; "JE" c'est "JE".

pouni 11/10/2006 09:28

Comment il te casse lui! Bon tu nous refais un truc un peu moins suffisant stp!!! ;-)
Par ailleurs, "elle" passe plus de temps assise (à méditer) et "il" jouait du piano debout, il faut le dire!